jeudi 9 avril 2009

L'étoile filante, chapitre 3

Le film finit j'étirais le temps passé avec elle en rallongeant mon trajet de tout les façons possibles. Elle s'en était rendu compte mais n'en glissait aucun mot, préférant rire et profité du moment.

Rendu à sa porte elle déposa deux becs sur mes joues et je sentis pendant une seconde ses lèvres frôlés les miennes. Les joues toutes rouge elle referma la porte de sa maison et je repartie de mon coté sur un tapis volant.

Une semaine passa avant que l'occasion de la revoir se représente de nouveau. Un samedi soir qui commençais comme tout les autres avec ma pratique de base-ball et après la moitié des gars de l'équipe se ramassaient dans un club. Comme à l'habitude je prenais ma sieste poste exercice quand mon téléphone sonna et que ma jolie bouclé me demandait de l'accompagnai au club que j'allais déjà.

À l'heure pile que je lui avait dit j'étais devant sa porte et comme toute fille aime se faire désiré je due attendre assis dos à la porte de sa sale de bain car je ne devais pas voir l'affreux monstre qu'elle était à moitié préparé. L'attente en value la peine car elle était plus que magnifique.

J'étais fière d'arrivé devant mes coéquipiers avec la plus belle qui me suivait avec un sourire gêné. Après plusieurs minutes à dansé la chaleur de la foule m'étouffais. Elle resta cependant avec ses amis pour me laissé seul.

Après quelques minutes passé au froid contrastant de l'extérieur j'étais décidé à rentré à l'intérieur quand une main me saisit le poignet et me dit "vient ont va marché j'ai chaud". Après notre deuxième tour de la bâtisse elle se plaignait d'avoir froid mais de vouloir resté à l'extérieur. Une simple caresse allait la réchauffé selon elle. Je ne put refusé en plus que ces mains se promenaient dans mon dos et que son nez était collé contre mon torse. Plusieurs minutes passaient sans que l'on parle.

Il me fallait rien de plus pour faire ma soirée mais sa main derrière ma nuque fit penché ma tête et ses lèvres si proche je ne put résister. J'embrassais finalement ces lèvres si douce au goût sucré.

5 commentaires:

  1. Nice! Tu racontes le tout vraiment bien mec!

    RépondreSupprimer
  2. Cé full cuuteee té bon en sale pour raconté dkoi :P

    Vik

    RépondreSupprimer
  3. on veut la suite on veut la suite

    RépondreSupprimer